ARTIMECA La Carrière - La Baroche sous Lucé - 61330 | 02 33 14 55 75

Qu’est-ce que la méthanisation biogaz ?

Méthanisation biogaz Artimeca

On parle énormément du biogaz en cette ère où la protection de l’environnement fait débat. En effet, c’est peut-être une bonne alternative à l’énergie fossile puisqu’en France, on regroupe plus de 300 millions de tonnes de défections animales chaque année. Si tout ceci est méthanisé, cela pourra couvrir 3 à 5 % des besoins énergétiques du pays. Zoom sur la méthanisation biogaz.

Méthanisation, qu’est-ce que c’est ?

La méthanisation est un procédé qui permet de produire du biogaz à partir de matériaux d’origine organique. Au cours de la décomposition, ces matières organiques produisent un gaz naturel, notamment composé de méthane et de dioxyde de carbone. Mais pour cela, il faut que certaines conditions obligatoires soient respectées telles que l’absence totale d’oxygène. La méthanisation est d’autant plus avantageuse puisque le biogaz n’est pas le seul produit utile obtenu. En effet, de la décomposition, on obtient un résidu, le digestat, qui est utilisé comme un fertilisant pour l’agriculture.

Les impacts de la méthanisation sur l’agriculture

La méthanisation permet avant tout aux agriculteurs de diversifier leurs sources de revenus et de rentabiliser chaque infrastructure. C’est également un moyen intéressant de se débarrasser des déchets sans nuire à l’environnement. En plus de cela, grâce au digestat obtenu via la méthanisation, les agriculteurs économisent sur les engrais et fertilisants pour leurs cultures.

Toutefois, la méthanisation n’est pas qu’avantageuse. Elle pousse les agriculteurs, pressés par l’appât du gain, à produire toujours plus de déchets pour rentabiliser leurs infrastructures. Un fait qui va contre les objectifs du biogaz qui est de préserver l’environnement en recyclant les déchets. Autre inconvénient, le sol devient moins fertile avec l’absence de déchets pour le fertiliser, ces déchets étant utilisés pour produire du biogaz.

Le biogaz dans le quotidien

Le biogaz, contrairement à ce que l’on pense, est déjà bien présent dans notre quotidien. Il est utilisé comme carburant et est aussi sollicité dans la production d’électricité.

Le biogaz en carburant

Une fois que le biogaz est privé de son CO2, l’eau de son hydrogène de sulfure, le biogaz se rapproche du GNV ou le Gaz Naturel pour Véhicule. Il est toutefois plus léger. Il est placé dans un réservoir de stockage et brûle sous forme de gaz. Si son autonomie est réduite par rapport aux autres carburants, il sera plus respectueux de l’environnement en rejetant peu de polluants dans l’atmosphère. Il est apprécié pour le peu de bruit qu’il produit, ce qui en fait un carburant idéal pour les transports en commun. De grandes villes telles que Nice et Poitiers l’ont déjà d’ailleurs adopté avec leurs bus fonctionnant au GNV.

Le biogaz en électricité

Une fois brûlé, le biogaz peut produire de l’électricité et il est déjà bien présent en France. En 2017, la France comptait quelques 519 installations qui produisent de l’électricité avec du biogaz comme matière première. Cela équivaut à une puissance de 405 MW au total. Les installations qui produisent plus de 1 MW représentent près de 70 % de ce champ de production électrique.

Articles similaires